fbpx

Les thérapies complémentaires ou interventions non médicamenteuses et leur place en médecine intégrative : rôle d’un collège universitaire national, le CUMIC.

Mar 29, 2019

08:30

Hall Rondelet

40

Conférence en Français, Session CUMIC

La multitude de thérapies complémentaires ou interventions non médicamenteuses (INM) nécessite d’abord une harmonisation sémantique pédagogiques pour faire baisser les tensions historiques qui perdurent. Si les usagers restent souvent très ou trop séduits, il n’en est pas de même avec les professionnels de santé ! Derrière les mots, il y a des concepts qui dérangent car entre efficacité et efficience les nuances sont subtiles. Cependant rien ne s’oppose vraiment à la médecine moderne occidentales, mais il y a vraiment des lacunes que nous pourrions combler en particulier devant l’ampleur croissante des maladies chroniques, apanage du monde occidental. La nécessité d’un investissement universitaire de vérification, de validation et de certification est incontournable devant la diversité des offres. Les principaux bénéficiaires sont les professionnels de santé devant s’investir dans une approche intégrative, notamment en France. Le CUMIC favorise une vision différente de l’efficacité et de l’efficacité avec une vision élargie de l’évaluation pluridisciplinaire, dont nous évoquerons les principales cibles.

  • Pr. KOPFERSCHMITT Jacques

    Professeur, MD, PhD

    Président du CUMIC, Université de Strasbourg, CHU Strasbourg, Strasbourg, France

Copyright 2018 MY WAY EVENT. All rights reserved