Optimisation du développement d’interventions comportementales: Méthodes qualitatives et quantitatives

Mar 30, 2019

11:00

Saint-Charles

2h

Atelier en français

Le développement et l’évaluation d’interventions comportementales constitue un défi important en contexte de gestion des maladies chroniques. Les interventions comportementales doivent être développées de façon optimale pour répondre à des problèmes cliniquement importants en utilisant un cadre de développement préétabli. Chaque composante et l’intervention dans son ensemble doivent être sélectionnées en lumière des données probantes existantes, incorporer les perspectives des différentes parties prenantes et avoir été testées dans la population ciblée. Cet atelier abordera différentes stratégies pour relever ces défis en utilisant des méthodes qualitatives et quantitatives dans le but d’optimiser le développement d’interventions comportementales. Plus précisément, nous discuterons du modèle ORBIT pour le développement d’interventions comportementales, des caractéristiques de problèmes « cliniquement significatifs » et des méthodes de définition et de raffinement des interventions. Nous proposons un atelier interactif de quatre heures, comprenant trois présentations de 45 minutes, entrecoupées par trois activités de groupe d’une durée de 25 minutes chacune au cours desquelles les participants seront invités à mettre en pratique les concepts discutés.

Mots clé: développement d’interventions comportementales, développement, design d’essais, méthodologie, parties prenantes, revue systématique

Optimisation de la conception de l’essai: Avez-vous sauté une étape?

Dragomir Anda I 1, Boucher Vincent G 2, Larue Florent 3, Gemme Claudia 4
1. Université du Québec à Montréal, MBMC
2. Université du Québec à Montréal, MBMC
3. Faculté de Médecine de Montpellier & Concordia University, MBMC
4. Université du Québec à Montréal, MBMC

Le modèle ORBIT (Obesity-Related Behavioral Intervention Trials) est un cadre de développement d’interventions comportementales fondé sur des données probantes, répondant à l’intérêt croissant pour le développement et l’évaluation d’interventions comportementales. Il s’agit d’une structure multi-phases mettant en lumière l’importance de mener des recherches précliniques afin déterminer les composantes de l’intervention et d’optimiser sa conception. Dans cette première partie de l’atelier, nous discuterons de la Phase I du modèle ORBIT et des défis particuliers associés à la conduite de recherches préliminaires. Ces défis incluent d’abord l’élaboration d’une hypothèse par rapport au mécanisme d’action par lequel une intervention comportementale aurait un impact sur un problème clinique ainsi que la définition des potentielles composantes du traitement. Ces étapes sont informées par des théories comportementales préétablies. Les concepts présentés seront illustrés à l’aide d’exemples concrets tirés des travaux de recherche en cours au sein de notre équipe, tel que l’élaboration de programmes de formation en counseling pour le changement de comportement auprès de médecins. Les présentations didactiques seront agrémentées d’activités pratiques, où les participants auront l’occasion de mettre en pratique les méthodes discutées.

Définition et raffinement de la question Clinique en utilisant des méthodes quantitatives

Boucher Vincent G. 1, Dragomir Anda I. 2, Larue Florent 3, Gemme Claudia 4
1. Université du Québec à Montréal, MBMC
2. Université du Québec à Montréal, MBMC
3. Faculté de Médecine de Montpellier & Concordia University, MBMC
4. Université du Québec à Montréal, MBMC

Les revues systématiques de la littérature de haute qualité constituent des ressources scientifiques précieuses et fiables pour l’orientation de la recherche et de la pratique clinique. Elles distillent de grandes quantités d’informations tout en contrastant les résultats provenant d’études de qualité variée. Pour le développement d’essais, une revue systématique de la littérature existante permet d’identifier, de justifier et d’affiner les hypothèses de recherche. Cela aide les chercheurs à reconnaître et à éviter les limites identifiées par des travaux antérieurs, ainsi qu’à comprendre les composantes et les résultats des interventions dans le but de déterminer les éléments à inclure dans le développement d’études futures. Pour les décideurs, ce type de données peut être utilisé pour formuler des directives et des politiques concernant les stratégies de traitement les plus efficaces et suggérer des orientations pour de nouvelles recherches. Pour les cliniciens, ces résumés de preuves pratiques constituent un outil important pour informer les décisions relatives aux soins des patients. Dans cette deuxième partie de l’atelier, nous discuterons des méthodes favorables à la réalisation d’une revue systématique à l’aide de modèles établis (ex: PRISMA). Deux revues dirigées par notre équipe sur le sujet de la formation en counseling pour le changement de comportements et l’évaluation des compétences communicationnelles des médecins serviront d’exemples. Les présentations didactiques seront agrémentées par des activités pratiques où les participants auront l’occasion de mettre en pratique les méthodes discutées.

Incorporer l’approche du transfert de connaissances intégré (iKT) au développement d’interventions comportementales: impliquer les parties prenantes en utilisant des méthodes qualitatives

Larue Florent 1, Dragomir Anda I 2, Boucher Vincent G 3, Gemme Claudia 4
1. Faculté de Médecine de Montpellier & Concordia University, MBMC
2. Université du Québec à Montréal, MBMC
3. Université du Québec à Montréal, MBMC
4. Université du Québec à Montréal, MBMC

Les initiatives d’engagement des différents acteurs impliqués dans la recherche sont soutenues par la communauté scientifique, puisque cela joue un rôle clé dans l’amélioration du transfert de connaissances et de l’application des découvertes scientifiques à la pratique clinique. L’intégration des parties prenantes (patients, professionnels de la santé, administrateurs, etc.) dans le processus de développement d’interventions comportementales doit être mise en place afin d’identifier les priorités de recherche et la pertinence des mesures de résultat. Les approches de transfert de connaissances intégrées (iKT) destinées aux parties prenantes devraient être le résultat d’un processus de développement de l’intervention. Cela permet de s’assurer que les interventions et les mesures identifiées sont importantes et acceptables tant pour les patients, que les fournisseurs et les décideurs. Le manque d’implication des parties prenantes dans le processus de développement d’interventions est une opportunité manquée, car de nombreuses études indiquent que la perspective des patients et/ou des professionnels de la santé est un facteur essentiel à la réussite clinique de ces recherches. Dans cette partie de l’atelier, nous discuterons de l’impact puissant de l’engagement des différents acteurs dans chacune des phases du développement de l’intervention en présentant un exemple d’étude réalisé par notre équipe de recherche qui inclue, entre autres, un Processus Delphi. Les présentations didactiques seront agrémentées par des activités pratiques où les participants auront l’occasion d’appliquer les méthodes discutées.

  • Pr. Kim LAVOIE

    Professeure, PhD, FCPA, FABMR

    Université du Québec à Montréal (UQAM), Chaire de médecine comportementale, Montréal, Canada

  • CONFERENCE EN FRANCAIS

Copyright 2018 MY WAY EVENT. All rights reserved