ATELIER 9
Apport de la réflexologie dans le degré d’exposition au burnout et dans la prise en charge des troubles fonctionnels intestinaux

Mar 30, 2019

11:00

Saint-Charles

Apport de la réflexologie dans le degré d’exposition au burnout et dans la prise en charge des troubles fonctionnels intestinaux

INTRODUCTION
Le burnout, dans sa version « fatigue professionnelle », se caractérise par un état de « mal être » profond avec des incidences psychologiques le plus souvent importantes mais aussi des incidences physiques multiples et variées, expliquant la symptomatologie très polymorphe et très diversifiée que présentent les sujets impactés par le burnout.
Le stress en est toujours à l’origine.
Les personnes stressées souffrent souvent des troubles fonctionnels intestinaux (TFI). Même s’ils ne mettent pas en jeu le pronostic vital, les TFI perturbent l’existence des patients.

La réflexologie (massage réflexe plantaire) a des effets calmants sur le système nerveux. Celui-ci est parmi les premiers systèmes organiques à être exposé aux conséquences néfastes du stress.

Etudes pluricentriques, en « ouvert », au cabinet des réflexologues professionnels.
Aval du Comité de Protection des Personnes – référence N°1841. N°ID RCB 2018-A01267-48

METHODE – BURNOUT
• Évaluation de l’apport de la réflexologie sur le degré d’exposition au burnout (échelle BMS-10)
• Évaluation de l’apport de la réflexologie sur l’amélioration de la symptomatologie du burnout étudiée sous trois axes : épuisement professionnel, dépersonnalisation, accomplissement des taches (échelle MBI-HSS).
• 1 contrôle par semaine pendant 6 semaines (J0, J7, J14, J21, J28, J35, J42)

Résultat (critères de jugement):
• Diminution du score de l’échelle BMS-10
Diminution du score de l’épuisement professionnel
• Diminution du score de la dépersonnalisation
• Augmentation du score d’accomplissement personnel

METHODE – TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX
• Evaluation de l’apport de la réflexologie d’après les Sores de Francis ainsi que sur la perturbation de la vie en général également évaluée par le Score de Francis.
• Evaluation de l’évolution des symptômes de TFI non pris en compte par le Score de Francis.
• Evaluation de la variation des éventuels symptômes NON digestifs mais néanmoins rattachés par les volontaires à leurs TFI.
• 1 contrôle toutes les 2 semaines pendant 10 semaines (J0, J14, J28, J42, J56, J70).

Résultat (critères de jugement) :
• Diminution relative des troubles fonctionnels intestinaux du Score de Francis entre J0 et J70 supérieur à 30%.
• Un test de Student unilatéral sera effectué pour mettre en évidence une évolution relative du score du Francis.

CONCLUSION
Les études n’étant pas terminées, les analyses statistiques n’ont pas encore été réalisées. On peut néanmoins remarquer une forte diminution du score d’échelle BMS10 et une amélioration des items de l’échelle MBI-HSS.
On peut raisonnablement penser que la statistique mettra en évidence la significativité de ces variations.
Trop tôt pour conclure : études en cours.

  • Alain JACQUET

    CHU BORDEAUX, Pharmacology, Université Bordeaux CHU Pellegrin Bordeaux, France

  • Elisabeth BRETON

    Centre de formation Elisabeth Breton

Copyright 2018 MY WAY EVENT. All rights reserved